L’Église

L’église de Sainte-Louise fut construite en 1857, en pierre des champs.

Témoignage sur la construction de l’église

On se met à construire l’église de Sainte-Louise au commencement de 1857. La première pierre est posée au mois d’août, bénite par M. le curé David-Henri Têtu de Saint-Roch. Les dimensions de l’église telles que stipulées le 28 août 1857 dans le contrat passé avec Charles Bernier, architecte et contracteur du Cap-Saint-Ignace, seront de 155 x 54 pieds, les murs de 26 pieds au-dessus des lambourdes et leur épaisseur de 2 pieds et 9 pouces. La couverture sera de madriers embouvetés, sur le travers, et de bardeaux avec deux couches de peinture.Il n’est pas dit de quelle couleur, partout c’était en rouge. Le choeur sera 2 1/2 pieds plus élevé que la nef. Le clocher comme l’église du Cap, eu égard aux dimensions de l’église. La sacristie doit rester telle que spécifiée dans le décret d’érection : 36 pieds à partir de l’extrémité du rond-point, sur 26 de large, et de 9 pieds de haut entre les deux planchers finis. L’église de Sainte-Louise est construite en pierre des champs, sur un plan très simple qui l’a faite ranger par le Notaire Gérard Morisset parmi les églises plus typiquement canadiennes. La façade et le pan du nord, du côté du chemin, sont en pierres de rang, tandis qu’au sud la maçonnerie est en joints perdus. La construction dura deux
ans. On dit alors que lorsque le premier convoi du Grand Tronc passa en 1859 ce furent les ouvriers travaillant sur l’église qui les aperçurent.

En 1859, écrit l’abbé Alphonse Casgrain dans ses notes, les habitants de la nouvelle paroisse firent des démarches pour avoir un prêtre résidant et mirent l’église et la sacristie logeable pour y célébrer les saints mystères. Mgr Baillargeon, coadjurateur de Mgr Turgeon, délégua le curé Têtu pour bénir la nouvelle église. Cette bénédiction eut lieu le 7 avril 1859, dans la 4ème semaine du carême. Le sermon fut fait par l’abbé Mailley, du diocèse de Besançon, ci-devant curé d’Oran, et vicaire à Saint-Roch. Le curé Têtu lut une lettre de Mgr Baillargeon, datée du 5 avril, pour l’installation du nouveau curé l’abbé Louis-Alphonse Casgrain. La première messe à Sainte-Louise eut lieu le 8 avril 1859, et la première grand’messe le dimanche de la Passion le 17 avril. »

Extrait de Notice historique sur Sainte-Louise-des-Aulnaies, bulletin n°11, 20 juillet 1959

Ses caractéristiques sont :

– Un clocher de type traditionnel à une lanterne.

heglise
– Un arc à nombreuses voussures au dessus de la première fenêtre.

arceglise

Vue de l’intérieur de l’église (Cliquez sur les images pour une version agrandie)

eglise2 eglise1 eglise3 eglise4

La chaire de l’église de Sainte-Louise est faite en bois sculpté, peint en blanc et orné de dorure. Elle fut faite pour Saint-Roch des Aulnaies, en 1804, par François Baillairgé, tout comme celles de Sainte-Anne-de-Beaupré et de Baie-Saint-Paul. Au centre, dans un médaillon, on aperçoit la Vierge et l’Enfant en bas relief. Le panneau de gauche contient un bas-relief représentant Saint-Joseph. Aux angles se trouvent des petits bustes d’anges au pied des consoles.

Le chaire de l’église sert maintenant d’ambon pour les messes dominicales.

Retour au lieux historique